À travers les témoignages de ses bénéficiaires, de
ses partenaires et de ses collaborateurs, Expertise France vous invite à découvrir un panorama de ses activités.

Expertise France est pleinement mobilisée pour accompagner les pays partenaires dans la définition de réponses adaptées à la crise de la Covid-19. ©Anna Surinyach

PR CHOUA OUCHEMI
Coordinateur de la riposte Covid au Tchad

« Grâce à la plateforme Covid-19 d’Expertise France, nous avons bénéficié dès le mois de juin 2020 de la revue documentaire et des formations spécifiques organisées en format webinaire. Ces formations ont été fortement appréciées pour la remise à niveau du personnel de santé, notamment dans le domaine du laboratoire ou de l’oxygénothérapie. Elles ont apporté une expertise à notre équipe de prise en charge. Nous avons aussi eu un appui sur la coordination via la mise à disposition de cinq experts internationaux pour la riposte Covid. »

ANTOINE PEIGNEY
Directeur du département Santé d’Expertise France

« Face à l’urgence de la Covid-19, Expertise France s’est immédiatement mobilisée. D’abord pour un accès à une information sûre et vérifiée via la Plateforme Covid-19, offrant une documentation sur la maladie, ses modes de transmission, les tests et traitements potentiels. Puis, L’Initiative sida, tuberculose et paludisme a adapté son activité à travers des missions d’assistance technique pour aider les pays à accéder aux financements Covid-19 du Fonds mondial et débloquer des financements additionnels sur les projets déjà soutenus. »

Le projet Post-2020 Biodiversity Framework - EU Support soutient notamment la mobilisation des représentants de la jeunesse dans le processus de négociation préparatoire à la COP 15 de la CBD (Convention on Biological Diversity). © Jules Bismuth

SABINO FRANCIS OGWAL
Co-président du processus de négociation, Ouganda

« Le projet Post-2020 Biodiversity Framework - EU Support facilite la préparation des négociations de la prochaine COP 15 de la CBD (Convention on Biological Diversity) en lien avec les négociateurs des États-Parties par l’organisation de rencontres ou d’échanges thématiques. Il appuie aussi la mobilisation coordonnée des représentants de la jeunesse, des collectivités territoriales, du monde des affaires et des ONG de conservation de la nature afin d’aboutir à une nouvelle stratégie mondiale ambitieuse pour la biodiversité. »

DIDIER BABIN
Expert au département Développement durable d'Expertise France

« En accord avec notre commanditaire, l’Union européenne, nous jouons un rôle d’interface entre différentes parties prenantes de la négociation du futur accord mondial pour la biodiversité qui devrait se conclure en 2021 en Chine ; à l’écoute des besoins des négociateurs de certains pays mais aussi en identifiant des sujets qui nécessitent des échanges moins formels que nous organisons afin de faciliter le processus en amont, son aboutissement ambitieux et sa mise en oeuvre effective. »

Grâce au projet PREPARE, 200 agents régionaux ont été formés en Guinée pour prévenir, surveiller, enquêter et alerter en faisant remonter les informations pour riposter rapidement aux crises épidémiologiques. © Julien Geay

DR. SAKOBA KEÏTA
Directeur général de l’Agence nationale guinéenne de sécurité sanitaire (ANSS)

« L’objectif de PREPARE était de renforcer nos capacités de surveillance et d’alerte à tous les niveaux, des communautés aux équipes sanitaires nationales, afin que tous puissent contribuer efficacement à la riposte. Grâce à la mobilisation d’experts des protocoles d’urgence, nous avons développé un système d’alerte adapté au contexte guinéen. Nous avons systématisé les prélèvements dès les premiers cas et élaboré un protocole d’investigation communautaire pour permettre un déclenchement rapide de l’alerte sanitaire en cas de crise épidémiologique. »

SANDRINE SEGOT-CHICQ
Experte technique en prévention et contrôle des infections et en hygiène hospitalière

« Les équipes d’intervention ERARE issues du projet PREPARE, financé par l’Union européenne et la France, sont aujourd’hui en place sur les huit régions administratives de la Guinée. Elles renforcent le dispositif d’alerte et de riposte du ministère de la Santé sous le lead de l’ANSS, conformément au règlement sanitaire international (RSI). Leurs missions ont été adaptées au développement des stratégies nationales et intègrent le concept One Health. Les ERARE contribuent à l’amélioration de la surveillance épidémiologique. En mode alerte, elles appuient les districts de l’investigation à la riposte. En routine, elles ont un rôle de supervision et de formation continue. »

Hô Chi Minh-Ville, octobre 2020. Expertise France, aux côtés des autorités vietnamiennes, lutte contre l’utilisation des sacs plastiques à usage unique et la pollution marine associée à travers le projet Rethinking Plastics. © Fanny Quertamp

KIM THUY NGOC
Coordinatrice du projet pilote « Mise en place d’une alliance des supermarchés pour réduire l’usage de sacs en plastique jetables au Vietnam » (2020-2022)

« Grâce à l’appui technique et financier d’Expertise France et de l’Union européenne, ISPONRE (Institut des stratégies et des politiques de gestion des ressources naturelles et de l’environnement) lutte contre l’utilisation des sacs plastiques jetables au Vietnam à travers un projet pilote qui vise à créer une alliance de supermarchés engagés contre les déchets plastiques, mener des actions visibles pour promouvoir des alternatives écologiques et changer le comportement des consommateurs à cet égard. Ce projet permettra de renforcer la durabilité du commerce de détail à Hanoï et dans le reste du pays. »

FANNY QUERTAMP
Coordinatrice Vietnam du projet Rethinking Plastics: Circular Economy Solutions to Marine Litter

« Au Vietnam, Expertise France s’engage contre la pollution plastique à travers quatre actions clés visant à réduire les sacs plastiques à usage unique, promouvoir les filières d’écoemballages et renforcer les dispositifs de réduction de la pollution marine dans les ports commerciaux et les ports de pêche. Ces projets pilotes, associés aux retours d’expériences européennes, permettent d’informer les réflexions stratégiques du gouvernement et l’élaboration de nouvelles mesures nationales d’économie circulaire. »

Dans le cadre du PARSANTE au Mali, une étude a été menée pour rendre compte des perceptions des bénéficiaires sur la construction d’infirmeries dans les garnisons destinées à accueillir également des civils. © Institut malien de recherche et d’action pour la paix (IMRAP)

COLONEL ATTAHER. MAIGA
Commandant des forces militaires à Hombori

« Dans cette infirmerie travailleront aussi bien des militaires que des infirmiers et des médecins civils. Sur le plan social, nous aurons beaucoup plus de brassage. Nous allons continuer à évoluer dans ce sens pour que la confiance entre les militaires et les populations civiles, qui est déjà là, se renforce tous les jours. »

GABRIELLE HERSENT
Chargée de projets au département Santé d’Expertise France

« Le renforcement des systèmes de santé et l’accès aux soins sont ici considérés comme outil de résilience et de dialogue au sein de la société. C’est en renforçant un service public de base telle que la santé que le projet œuvre au rapprochement des groupes en son sein pour reconstruire le tissu social. Via une approche transversale au croisement de différents enjeux, sanitaires et sécuritaires, le PARSANTE, programme d’appui au retour des services de santé dans les zones de combats au Mali, financé par l’Union européenne, promeut une approche innovante et basée sur un temps long. La coopération internationale est ici un outil de soutien au dialogue qui accompagne la structuration de la société sur le long terme. »

Mis en œuvre en collaboration avec les parties prenantes de tous les pays et territoires d’outre-mer (PTOM) des Caraïbes, le programme ReSEMBiD vise à concilier développement humain et durabilité environnementale afin d’assurer la prospérité des générations futures. © Casper Douma

SILVERIA JACOBS
Premier ministre de Saint-Martin

« La vision du développement à Saint-Martin est de s’affirmer comme un pays fort et résilient, à même d’offrir une qualité de vie et un niveau de bien-être accru aux générations à venir. Grâce à l’appui du programme ReSEMBiD, avec lequel nous sommes en étroit partenariat, nous œuvrons à la réalisation de cette vision à travers des projets de renforcement de la résilience, de promotion des pratiques énergétiques durables et de protection de notre biodiversité marine. Ce type de partenariat permet de favoriser le développement humain de notre pays tout en protégeant son environnement naturel, garantissant ainsi un développement durable sur le long terme. »

ANDREA FLOUDIOTIS
Programme Manager, ReSEMBiD

« Nous pensons que chaque société doit être l’architecte de son propre développement humain. À travers le programme ReSEMBiD, financé par l’Union européenne, nous travaillons en étroite collaboration avec les pays et territoires d’outre-mer des Caraïbes sur des projets conçus en partant du terrain, afin d’améliorer le développement humain tout en protégeant leur sublime patrimoine naturel. Le programme permettra de renforcer la résilience des PTOM face à la pandémie de la Covid-19 et aux phénomènes météorologiques extrêmes, d’encourager des pratiques énergétiques durables, ainsi que de protéger et de restaurer la biodiversité marine. »

Expertise France participe à la mise en œuvre d’un vaste programme d’appui à la protection sociale en Jordanie, financé par l’Union européenne, en soutenant les acteurs de la société civile dans le domaine de l’inclusion sociale. © Mohammad Magayda

WISAL QSOOS
Dirigeant de Shihan Charitable Society

« Shihan Charitable Society est une organisation locale de la société civile jordanienne. Nous sommes partenaires d’Expertise France dont l’approche participative rejoint la nôtre. Aux côtés de l’Organisation des femmes arabes (AWO), nous avons obtenu une subvention pour soutenir l’entrepreneuriat des femmes rurales à Karak, en partenariat avec le ministère du Développement social. Ce n’est pas seulement de financements dont nous avons besoin : le renforcement des capacités et les opportunités de mise en relation que nous apporte Expertise France nous sont tout aussi précieux. C’est en travaillant de cette façon que nous pourrons offrir un développement solide et durable à notre région. »

MARIE KEIRLE
Cheffe de projet

« Notre démarche consiste à travailler main dans la main avec les organisations de la société civile. Le mot-clé : partenariats. Dans le cadre d’un projet pilote à Karak, nous avons réuni les parties prenantes locales pour engager un dialogue avec le ministère du Développement social, notre partenaire institutionnel. Nous avons lancé un programme de subventions qui soutient des projets destinés à renforcer la cohésion sociale et l’autonomie de groupes vulnérables (avec un accent sur les personnes handicapées, les femmes et les jeunes défavorisés) à travers le partage de bonnes pratiques et la promotion de l’apprentissage entre pairs. »

Expertise France assure la gestion des experts techniques internationaux (ETI) sur des missions d’assistance technique de long terme. Ici, une ETI mobilisée au Vanuatu pour accompagner le développement de l’enseignement supérieur. © Expertise France

JEAN-PIERRE NIRUA
Ministre de l’Éducation et de la Formation du Vanuatu

« Je tiens à exprimer ma reconnaissance à Expertise France, à l’ambassade de France au Vanuatu ainsi qu’au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie pour leur précieux soutien financier et technique. Ensemble, nous avons cheminé. Ensemble, nous avons multiplié les rencontres et les échanges pour nous doter d’une vision rassembleuse afin de poursuivre notre route, et continuer de rendre cette université fédératrice. Avec l’émergence de sa première université nationale, il s’agit d’assurer au Vanuatu la maîtrise de ses réflexions par la formation de ses propres élites qui désirent aussi devenir des citoyens internationaux. »

ANNE-SOPHIE VIVIER
Experte technique internationale en charge de l’enseignement supérieur au Vanuatu

« En tant qu’experte pour l’enseignement supérieur au Vanuatu, mandatée par Expertise France, j’appuie depuis 2017 le développement de l’enseignement supérieur et ai participé activement à l’émergence de la première Université nationale du pays, instituée légalement en janvier 2020. L’Université nationale constitue la pierre angulaire du plan national de développement durable du Vanuatu. Elle a pour particularité d’être bilingue français/anglais dans ce pays qui a la plus forte diversité linguistique au monde. Par ce projet, le Vanuatu a désormais l’opportunité de faire de son héritage historique un atout pour son développement. »

Avec les #RDVExpertise, Expertise France permet à des acteurs divers et complémentaires de dialoguer sur les questions de coopération internationale et de développement. Ici, en Tunisie en juin 2019. © Zakaria Chaibi

PHILIPPE JAHSHAN
Président de Coordination SUD

« Le partenariat entre Expertise France et les associations de solidarité internationale constitue un axe central pour additionner aux savoir-faire publics, les expertises de la société civile française et locale, et, par ce biais, permettre le déploiement d’une action renforcée en faveur d’un développement de proximité, encore plus adapté aux besoins du terrain, humain et durable. »

PR FRANÇOISE BARRÉ-SINOUSSI
Prix Nobel de médecine et de physiologie 2008

« Face à la crise sanitaire actuelle et ses répercussions économiques et sociales, créer des espaces d’échanges et de dialogue entre institutionnels, chercheurs et opérationnels est essentiel. Le partage de savoir-faire est la clé pour penser le monde de demain, c’est pourquoi les temps d’échanges organisés par Expertise France sont si précieux et utiles. »

Lors du second comité de pilotage du jumelage de renforcement institutionnel du ministère de la Communication et de ses partenaires de la communication et de l’audiovisuel au Maroc en septembre 2018. © Majda Laaboudi

CHANAZ EL AKRICHI
Cheffe de projet bénéficiaire du jumelage de renforcement institutionnel du ministère de la Communication et de ses partenaires de la communication et de l’audiovisuel au Maroc

« Un jumelage riche, varié et complexe, puisqu’il s’adresse à trois directions centrales du département de la Communication, deux instituts de formation et le Centre cinématographique marocain. Les départements et institutions de la France, en tant que chef de file, d’Italie et d’Espagne, œuvrant dans les domaines de la communication et de l’audiovisuel, se sont mobilisés pour apporter le meilleur de leurs compétences et relever le défi d’assurer la cohérence des activités et la convergence des acquis communautaires. »

ALICE DAPOGNY
Responsable du pôle Jumelages européens et gestion de projets bilatéraux d’Expertise France

« Dispositif de coopération entre administrations, les jumelages, projets entre pairs, permettent aux États membres de l’Union européenne de mobiliser leur expertise publique pour renforcer les capacités des États partenaires dans la définition et la conduite de leurs politiques publiques. La France est aujourd’hui le principal porteur de projets de jumelage au niveau européen. Expertise France, à qui la gestion de jumelages peut être confiée par toute entité publique ou parapublique française, a développé un savoir-faire spécifique dans l’accompagnement et la mise en œuvre de cet instrument exigeant de l’influence européenne et française. »

WeCAPS contribue à renforcer la sécurité et la sûreté des ports d’Afrique de l’Ouest et centrale. Ici, l’expert protection civile du projet avec un pompier togolais et un formateur de l’association BMPMonde dans le port de Lomé au Togo. © Marion Piccio

ABOUBACAR SEDIKH BEYE
Directeur du port de Dakar

« Suite aux tragiques explosions survenues au Liban, le Sénégal, conscient des risques que pouvait représenter le stockage de matières dangereuses, a amorcé un plan national de recensement et d’audit de sécurisation des dépôts de produits chimiques dangereux. Le port autonome de Dakar a immédiatement pris toutes les dispositions nécessaires pour être en règle en vue de prévenir de tels événements dramatiques. Nous avons donc fait appel au projet partenaire WeCAPS pour qu’il nous aide à identifier ce type de risque mais également à engager des actions de prévention et formation en matière de gestion de crise. »

MARIE-CLAIRE BOILLOT
Responsable de pôle au département Paix, stabilité et sécurité d’Expertise France

« Particulièrement nombreuses dans les zones portuaires, les installations susceptibles de générer des risques représentent aujourd’hui des enjeux importants, tant du point de vue de la protection de l’environnement que de la sécurité des personnes, en témoignent les dramatiques incidents survenus à Beyrouth. Compte tenu des facteurs de risque auxquels font face ces infrastructures critiques, Expertise France s’est engagée, à travers le projet de l’Union européenne WeCAPS, à améliorer la sécurité et la sûreté des ports d’Afrique de l’Ouest et centrale en appuyant les ports partenaires à réduire leurs vulnérabilités. »

Le volet Genre d’EUROsociAL+, mis en œuvre par Expertise France, vise à renforcer les politiques publiques d’égalité de genre dans 19 pays latino-américains. Ici, une action menée en Colombie pour les droits des femmes rurales. © EUROsociAL+

TATIANA ROMERO
Coordinatrice de la direction de Justice formelle au ministère de la Justice et du Droit de Colombie

« L’appui apporté par le programme européen EUROsociAL+ permet de favoriser une meilleure reconnaissance du rôle des femmes rurales, du respect de leurs droits, et la résolution de conflits en lien avec le droit à la terre. Cet accompagnement a permis la création d’un mécanisme et des outils qui garantissent un meilleur accès à la justice pour ces femmes vivant en milieu rural, afin qu’elles soient en mesure de faire reconnaître leurs droits à la terre. D’un côté, l’objectif a été de renforcer les acteurs institutionnels et de l’autre de développer et renforcer le rôle des organisations de femmes rurales. »

MARIE-DOMINIQUE DE SUREMAIN
Experte genre au département Gouvernance, justice et droits humains d’Expertise France

« Intégrer l’égalité entre les femmes et les hommes et l’approche genrée dans nos activités d’assistance technique, c’est mieux intégrer les ministères, les coordinations interministérielles ou les institutions portant l’égalité parmi nos interlocuteurs institutionnels, enrichir nos diagnostics et stratégies d’intervention, ne pas laisser reculer les droits des femmes, nous appuyer sur les savoirs, méthodes et propositions de la société civile, des universités et des organisations multilatérales. »

Le projet Shabake vise à améliorer la résilience de la société civile libanaise en renforçant son rôle dans la prévention et la gestion des crises à travers le renforcement des capacités de sept ONG libanaises. © Association Najdeh

F.A.
Bénéficiaire au camp de réfugiés d’Ayn al-Hilweh dans le sud du Liban

« Mon mari est ouvrier du bâtiment et n’a pas de revenus stables. La plupart du temps, nous n’avons ni électricité, ni eau courante. Notre quotidien est devenu encore plus difficile depuis l’épidémie de la Covid-19. L’aide que nous avons reçue de l’association Najdeh via le projet Shabake nous a été très précieuse. C’était la première fois que nous avions accès à une nourriture si variée et abondante. J’ai ressenti une telle joie en voyant arriver le ‘‘Tuk-Tuk’‘ de l’association pour nous apporter cette aide ! »

MALAKE EL TURK
Directrice des programmes d’Expertise France au Liban

« Face aux multiples crises auxquelles le Liban a été confronté en 2020, des tensions économiques et politiques à la pandémie de la Covid-19 en passant par les explosions du port de Beyrouth, le projet Shabake, financé par Danida (Danemark) et l’Agence française de développemen (AFD) dans le cadre de l’Initiative Minka Moyen-Orient, joue un rôle essentiel pour aider les acteurs de la société civile à répondre de façon rapide et efficace aux besoins émergents. Toute l’équipe d’Expertise France au Liban est fière de participer à cette initiative et de pouvoir travailler en étroite collaboration avec des partenaires locaux engagés sur le terrain. »

Financé par l’Union européenne et mis en oeuvre par Expertise France, le projet Pravo-Justice vise à soutenir les réformes dans le secteur de la justice en Ukraine. © Andriy Kuzmin

VALENTYNA DANISHEVSKA
Présidente de la Cour suprême d’Ukraine

« La création de la Cour suprême d’Ukraine a été soutenue par le projet Pravo-Justice. Partenaire international de premier plan, Pravo-Justice a appuyé non seulement la sélection des 200 juges, mais également le développement du cadre réglementaire et procédural, la mise en œuvre d’outils pour automatiser la recherche de la jurisprudence et l’amélioration de la structure et du contenu du raisonnement dans les prises de décisions. Le projet a aussi permis l’amélioration des connaissances des juges sur l’application du droit de l’Union européenne et la promotion d’une Cour suprême plus indépendante, responsable, compétente et efficace. »

CVIJETA JEKIC
Directrice adjointe du département Gouvernance, justice et droits humains d’Expertise France

« L’architecture du projet Pravo-Justice concrétise l’approche d’Expertise France dans le domaine de la justice, afin d’en illustrer la richesse et les défis : la définition d’une stratégie impliquant l’ensemble des acteurs de la justice, de l’instruction à l’exécution des décisions de justice, adoptée parallèlement à la mise en place de mécanismes nationaux d’évaluation, de pilotage et de planification stratégique destinés à en assurer la pérennisation. »

Le 6 octobre 2019, les 22 lauréats du « Mosul Student Contest » ont présenté leur projet à l’Institut culturel franco-irakien de Mossoul. © Sofia Nitti

M. A. Y.
Ingénieure informatique

« Nous avons développé l’application Mosul_Space App pour promouvoir et diffuser des ateliers éducatifs sur différents thèmes : ingénierie, médecine, technologie... Nous avons lancé ce projet pour apporter à Mossoul une meilleure approche de la technologie et pour développer les compétences des jeunes. À l’avenir, nous souhaitons développer l’application pour qu’elle accueille des cours en ligne et collaborer avec plusieurs universités publiques et privées pour établir des partenariats. »

FABRICE BOUSSALEM
Directeur du bureau Irak d’Expertise France

« Expertise France a inauguré son premier bureau en Irak en octobre 2019. Grâce à son rôle de plateforme, elle facilite la coordination de la réponse française en associant d’autres institutions, opérateurs et initiatives avec pour priorité la reconstruction du pays. L’agence met notamment en œuvre le projet d’appui aux universités de Mossoul et de Ninive, financé par le Centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Dans le cadre de ce projet, le concours étudiant « Mosul Student Contest » a été lancé. Il permet à des étudiants porteurs de projets de bénéficier d’un accompagnement technique et d’un financement pour des initiatives visant à redynamiser la vie étudiante et l’insertion professionnelle. »

Le Palais Ghézo-Glélé est au cœur du site patrimonial des Palais des Rois d’Abomey au Bénin qui fait l’objet d’un ambitieux projet de restauration et de mise en valeur financé par l’Agence française de développement (AFD) et mis en œuvre par Expertise France. © Guillaume Buresté

ALAIN GODONOU
Directeur du programme Musée à l’Agence nationale de promotion des patrimoines et de développement du tourisme du Bénin

«Nous travaillons avec Expertise France et l’AFD pour un projet de création du Musée de l’épopée des amazones et des rois du Danhomè. Il s’inscrit dans le programme d’action du gouvernement 2016-2021 « Bénin Révélé » dont l’un des piliers est le tourisme et la culture afin d’accompagner la croissance soutenue, inclusive et durable à travers la valorisation des territoires et du patrimoine. »

CLARA DELMON
Coordinatrice de l’unité Culture et patrimoine au département Gouvernance, justice et droits humains d’Expertise France

« L’unité Culture et patrimoine a pour mission de concevoir et mettre en œuvre des projets visant à structurer les politiques culturelles, valoriser le patrimoine et appuyer les industries culturelles et créatives. Facteur de développement économique et social, mais aussi vecteur de paix et de compréhension mutuelle, la culture est un pilier de la coopération technique pour le développement durable. »

Le projet ARCEFA, financé par l’AFD, vise à favoriser l’accès à l’emploi et à contribuer au développement économique de la République du Congo via l’appui au réseau des centres d’éducation, de formation et d’apprentissage (CEFA) qui offrent des formations qualifiantes. © Laurent Du Rusquec

GLAWDYS AUDREY MADINGOU
Directrice du CEFA métiers du bâtiment, du froid et de la climatisation en République du Congo

« Bénéficiant depuis 2015 de l’appui technique d’Expertise France sur la gestion administrative et pédagogique de l’alternance d’un centre d’éducation, de formation et d’apprentissage (CEFA), nous avons principalement apprécié son mode opératoire et ses mécanismes de mise en œuvre de la stratégie, à la fois sur le processus et sur les étapes de la formation allant de l’analyse des besoins jusqu’au suivi post-formation. Les outils créés nous différencient, redonnent confiance aux publics, aux entreprises et à la hiérarchie. »

FRANÇOIS SANCHEZ
Conseiller en Formation, chargé de la coordination des experts de l’académie de Limoges

« Expertise France s’est associée à l’académie de Limoges pour accompagner l’ouverture et le développement du réseau des CEFA au Congo-Brazzaville. Ce consortium a mobilisé des experts pour la formation des formateurs à l’approche par compétences appliquée à la formation professionnelle de chacune des 15 filières. Les équipes de maîtrise congolaises ont de leur côté bénéficié d’un appui technique sur la gestion administrative et pédagogique de l’alternance et sur la gestion de projet. »

Le projet Stream, financé par le gouvernement du Royaume-Uni, a permis la création d’un incubateur pour soutenir le développement et renforcer les capacités des start-ups et des jeunes entreprises libyennes. © Ayoub Almaadani

SARAH HAMED
Fondatrice du centre de formation en pâtisserie Sara Center for Sweets

« Mon expérience avec le projet Stream a été l’une des plus enrichissantes de mon parcours. J’ai pu concevoir une véritable feuille de route, en posant toutes les fondations de mon entreprise et en définissant le rôle précis de chacun de mes employés. Le projet m’a ouvert des portes et mon succès d’aujourd’hui tient à la connaissance et aux conseils que j’ai pu acquérir auprès de l’équipe de Stream. »

ALEXANDRE CHÂTILLON-MOUNIER
Directeur de programme au département Gouvernance économique et financière d’Expertise France

« À travers la mise en place de Stream, Expertise France a permis de créer un lieu unique où entrepreneurs talentueux, expertise technique, services de l’État et investisseurs se rencontrent. Ouvert en pleine guerre civile, Stream est plus qu’un programme d’appui aux entrepreneurs : c’est un outil réunissant des communautés, un espace d’innovation technique et intellectuelle qui a permis à Sarah, et bien d’autres, de réaliser leurs rêves d’entreprendre. »

Financé par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne, le programme d’appui à l’emploi dans les zones frontalières et périphériques du Burkina Faso a ciblé les jeunes et les femmes. © Odile Radisse

YACOUBA NAMOUTOUGOU
Coordonnateur du projet Naya Dori porté par l’association Albarka N’djamdi

« Notre association a bénéficié de l’appui d’Expertise France pour développer un projet de formation de 40 jeunes en construction métallique soudure et forge. L’engouement des jeunes pour cette formation était remarquable : tous ont réussi l’examen pour obtenir leur certificat de qualification de base (CQB). Grâce à Expertise France, la mise en œuvre de nos activités a été soutenue par le conseil régional et cela a amélioré notre collaboration avec eux et avec les communes bénéficiaires du projet. »

ABOUBACAR SAWADOGO
Expert en ingénierie de la formation

« Le programme d’appui à l’emploi dans les zones frontalières et périphériques du Burkina Faso avait pour objectif de contribuer à la stabilité régionale en s’attaquant aux causes profondes d’instabilité, de déplacements forcés de populations et de migration irrégulière, à travers de meilleures opportunités économiques et l’égalité des chances. Le programme a accompagné 33 partenaires de mise en œuvre en se fondant sur une gouvernance locale basée sur la responsabilisation des régions. Au total, 8 133 personnes ont été formées, dont 62,7% de femmes. »

Le PAGEFIP, sur financement de la France et de l’Union européenne, vise à accompagner la Mauritanie dans sa réforme des finances publiques. Ici, lors d’un séminaire à Nouakchott en novembre 2020. © MG ALL EVENT

MOHAMED LEMINE OULD DHÉHBY
Ministre des Finances de la Mauritanie

La Mauritanie s’est engagée depuis une vingtaine d’années dans un processus ambitieux de modernisation de ses institutions. La mise en œuvre effective de la réforme de la gestion des finances publiques représente la clé de voûte d’une réforme globale qui, au-delà du ministère des Finances, concerne toutes les institutions de l’État. Les experts techniques du PAGEFIP, à travers leur collaboration avec les agents du ministère, accompagnent cette évolution majeure et participent à faire de cette réforme une réussite. Les qualités humaines et professionnelles des experts du PAGEFIP, leur travail dévoué et leur collaboration étroite avec les cadres de notre département dans un esprit de partage et de transfert de compétences, ont été une force majeure pour la réussite de ces réformes. »

KENZA BENNANI
Chargée de projets au département Gouvernance économique et financière d’Expertise France

« Le PAGEFIP représente un appui décisif à la mise en œuvre des réformes des finances publiques en Mauritanie sur la période 2017-2022. En couvrant un large périmètre, les trois experts basés à Nouakchott, appuyés de missions d’expertise court terme, déploient un accompagnement coordonné au niveau du ministère des Finances et flexible car au plus proche des besoins. La contribution du projet au chantier de modernisation de l’État permettra aux autorités mauritaniennes d’améliorer le pilotage des politiques publiques dans un contexte sanitaire, économique et social incertain. »